webleads-tracker

Le Monde : enquête sur ces médecins liés aux laboratoires

Un extrait de cet article polémique du Monde :

Pharma Compliance Info Le Monde : enquête sur ces médecins liés aux laboratoires Loi Bertrand

QUEL EST LE PROBLÈME ?
Lorsqu’on les interroge sur l’étanchéité entre leurs multiples liens d’intérêt et leur expression publique sur la pilule, ces leaders d’opinion s’offusquent, jusqu’à devenir agressifs pour certains. Ils s’estiment totalement indépendants. Sont persuadés de n’être en rien influençables. Travailler pour 25 laboratoires est une garantie d’indépendance, au moins ne sont-ils pas sous la coupe d’un seul, ajoutent certains.
“Le nœud du problème, actuellement, ce sont bien ces leaders d’opinion, analyse le docteur Foucras, fondateur du Formindep. L’induction de prescription liée à l’argument d’autorité : le généraliste copie les prescriptions du gynécologue qui copie celles du prestigieux leader en blouse blanche du CHU, qui est devenu un visiteur médical haut de gamme. D’un point de vue stratégique, pour les laboratoires, c’est parfait, il n’y en a qu’un à influencer qui influencera tous les autres, notamment via la formation continue, devenue cœur de cible de la stratégie d’influence des firmes.”
Un rapport 2007 de l’IGAS soulignait l’essoufflement du système des visiteurs médicaux, trop coûteux pour l’industrie, au profit d’une “recherche croissante par les laboratoires du soutien d’experts, des hospitalo-universitaires, des leaders d’opinion”. Bruno Toussaint, directeur éditorial de Prescrire, revue médicale indépendante, perçoit clairement le mécanisme général d’influence des firmes sur les prescripteurs “déjà révélé il y a deux ans par le Mediator”.
Pour faire des économies, les pouvoirs publics sous-traitent aux firmes la recherche clinique. Celles-ci, en finançant les essais, nouent des liens avec des experts, qui gagnent en notoriété puisqu’elles leur permettent d’accroître leur influence qui s’exerce dans la formation initiale à l’hôpital et à l’université, dans les congrès et la formation continue.
Les adjoints de ces leaders d’opinion n’ont pas été choisis pour leur esprit critique, les étudiants sont imprégnés du fonctionnement de ce petit milieu, la presse ne pose pas trop de questions dérangeantes.
Ces grands médecins qui tissent tant de liens avec les laboratoires sont-ils pour autant sous influence ? “On ne peut pas leur faire confiance, tranche M. Toussaint. L’expérience montre que plus les experts sont associés au développement d’un nouveau médicament, plus leur opinion sera favorable.”

Pour lire l’article complet

Check Also

Pharma Compliance Info Médicament : un rapport pour améliorer l’information Loi Bertrand

Médicament : un rapport pour améliorer l’information

Le rapport de la « mission information et médicament » mise en place fin 2017 …

One comment

  1. On peut voir la loi Bertrand comme une opportunité.
    L’intelligence collective liée aux réseaux sociaux met à mal le système tel qu’il fonctionnait,une nouvelle conception s’impose.

X