webleads-tracker

Pharma Compliance Info MAROC : Bientôt une loi "anti-bakchich" entre laboratoires pharmaceutiques et professionnels de santé? Global

MAROC : Bientôt une loi “anti-bakchich” entre laboratoires pharmaceutiques et professionnels de santé?

Une proposition de loi pour plus de transparence et moins de collusions d’intérêts entre l’industrie pharmaceutique et les professionnels du secteur est portée par le groupe PJD à la Chambre des représentants. Elle prévoit des plafonds pour les cadeaux et des sanctions à la clé.
“Il y a des dérapages dans les relations entre d’un côté certains laboratoires pharmaceutiques, fabricants de produits esthétiques et de dispositifs médicaux, et de l’autre, certains professionnels de santé, associations de malades et médias”, assène Mustapha Brahimi, député PJD, membre de la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants.
Si le phénomène est connu de tous et dépasse largement les frontières marocaines, le député, sur la base de ses échanges avec la CNOPS et la CNSS pour préparer le texte de loi, relève que “certains médicaments très onéreux sont plus vendus que d’autres équivalents moins chers, car certains laboratoires sponsorisent des associations de malades pour qu’elles fassent pression sur les organismes gestionnaires d’assurance afin que ces médicaments soient remboursés”.Pharma Compliance Info MAROC : Bientôt une loi "anti-bakchich" entre laboratoires pharmaceutiques et professionnels de santé? Global
Le dérapage dénoncé par le député est loin d’être le seul. Les formations médicales continues, dont certaines s’apparentent pour le député à du “tourisme médical”, sont également dans le viseur du texte de loi. “Certaines formations ne sont pas très crédibles. Certains professionnels de santé sont pris en charge avec toute leur famille et parfois même leur employée de maison dans des hôtels 5 étoiles, et voyagent en classe affaire”, détaille-t-il.
Le secteur est également gangrené par les nombreux dons et cadeaux faits aux professionnels de santé par le secteur des laboratoires pharmaceutiques privés, qui pesait en 2016 pas moins de 9 milliards de dirhams (hors marchés publics) selon l’association marocaine de l’industrie pharmaceutique (AMIP).

Pour lire l’article de Elsa Walter

Merci à Sébastien Pradeau, spécialiste du droit de la santé et Of Counsel au sein du cabinet Fieldfischer, de nous avoir signalé cet article 🙂

Check Also

Pharma Compliance Info Ontario doctors go to court to keep billing information secret Global

Ontario doctors go to court to keep billing information secret

Two groups of doctors and the Ontario Medical Association are headed to court Monday to …

X