webleads-tracker

DPI : la CNIL explique pourquoi les moteurs ne doivent pas tout indexer

Regards Citoyens ne comprend pas l’interdiction de l’indexation des données nominatives de ces déclarations publiques d’intérêts (DPI). « Le ministre de la Santé avait qualifié, tout au long des débats à l’Assemblée nationale, cette initiative politique de « transparence totale » du monde de la santé » se souvient l’initiative qui a accompagné le Formidep dans sa demande d’avis de la CNIL. Recommandés par celle-ci, le blocage des moteurs et même le verrouillage d’accès à chaque DPI aura une sèche conséquence : « d’une part d’empêcher associations, citoyens ou journalistes d’agréger les données relatives à ces déclarations, et d’autre part de retirer la possibilité aux personnes en situation de handicap visuel d’accéder à ces documents, par exemple via leurs interfaces de conversion des documents textuels en braille. »

La Commission nationale pour l’informatique et les libertés (CNIL) a finalement bien voulu libérer un précieux document resté secret depuis mai 2012. Il s’agit de son avis visant un projet de décret en Conseil d’État relatif aux règles déontologiques et à la déclaration publique d’intérêts (DPI) de certains hauts fonctionnaires travaillant dans le secteur de la santé. Jamais publié malgré une première demande CADA, cet avis demande aux moteurs d’aller indexer ailleurs ces informations de première nécessité.Pharma Compliance Info DPI : la CNIL explique pourquoi les moteurs ne doivent pas tout indexer Loi Bertrand

La CNIL justifie dans ce document son manque de “transparence” :

Pour lire l’article de PCINpact

Check Also

Pharma Compliance Info Médicament : un rapport pour améliorer l’information Loi Bertrand

Médicament : un rapport pour améliorer l’information

Le rapport de la « mission information et médicament » mise en place fin 2017 …

X