Whistleblower.fr Affaire Facebook-Cambridge Analytica : entretien avec le lanceur d’alerte Christopher Wylie Presse

Affaire Facebook-Cambridge Analytica : entretien avec le lanceur d’alerte Christopher Wylie

Le lanceur d’alerte et ex-employé de Cambridge Analytica estime que c’est à Facebook, et non à ses utilisateurs, de « prendre la responsabilité » de l’usage des données personnelles.
La société britannique Cambridge Analytica est soupçonnée d’avoir siphonné les données personnelles de dizaines de millions d’Américains sur Facebook, par l’intermédiaire d’un sous-traitant.

Christopher Wylie, ancien employé de la société Cambridge Analytica, est à l’origine de ces révélations qui ont provoqué l’une des pires crises de l’histoire du réseau social créé par Mark Zuckerberg.

Une semaine après avoir parlé pour la toute première fois au New York Times et au Guardian, le lanceur d’alerte canadien a longuement rencontré dimanche 25 mars un groupe de huit journalistes européens, dont Le Monde. Il tient d’abord à ne pas diaboliser les données personnelles, qu’il compare à « la nouvelle électricité » du XXIe siècle. Selon lui, la vie dans le monde moderne est impossible sans les grands acteurs du numérique que sont Google ou Facebook. Il appelle plutôt les plates-formes collectant ces données à « prendre leur responsabilité » et à « prendre soin des données des utilisateurs ».