Whistleblower.fr « Lanceur d’alerte », décryptage d’un terme en vogue Presse

« Lanceur d’alerte », décryptage d’un terme en vogue

L’expression « lanceur d’alerte » fleurit un peu partout, si bien qu’elle pourrait perdre son sens et sa force. Décryptage d’un terme importé en France en 1996.

Le club des lanceurs d’alerte n’est pas très fermé, si on s’en tient à l’utilisation très fréquente du terme dans les médias, sur les réseaux sociaux, dans les discours politiques ou militants.
« Enormément d’acteurs revendiquent ce label, résume le sociologue Francis Chateauraynaud, créateur du concept de « lanceur d’alerte » en 1996. Il a colonisé l’espace public parce qu’il permet de se présenter positivement. Il est bien reçu par la plupart des gens, car il suggère que l’on défend l’intérêt général. »

Quatre questions pour rendre lisible cette étiquette que tout le monde s’arrache :

  • « Lanceur d’alerte » ou « whistleblower » ?
  • « Lanceur d’alerte » ou « porteur d’alerte » ?
  • « Lanceur d’alerte interne » ou « lanceur d’alerte externe » ?
  • Quelle est la procédure de signalement pour les lanceurs d’alerte externes ?

Pour lire l’article de Cyrielle Chazal