A five-step plan for patient-centred digital communications

It is hardly news that the healthcare environment has changed and will continue to change for many years to come.Market iT A five-step plan for patient-centred digital communications Digital
Pharmaceutical companies can no longer just sell pills, but must become partners with healthcare providers and patients; ie, they must go ‘beyond the pill’ (which is often a mere buzzword these days).
Another buzzword is ‘patient-centred’, which is constantly talked about by health communicators, but we can count just a small number of projects and programmes that really put the patient at the centre of their strategy and focus. Indeed, being user-centred has been shown to be a strategy that will support the business in the long term in a number of industries (including healthcare). Drug companies and industry regulators welcome patients’ opinions more than ever before. A survey of 1,600 pharma executives by eyeforpharma found that 85% of respondents agreed that patient-centricity is the best route to profitability.
How can health communicators in pharma support and facilitate patients’ desires for greater inclusion and authority in their care and still turn a profit? Making that a reality is surely a big challenge. Our research and experience shows that it is possible.

To read the article by PMLIVE

L’Ordre National des Pharmaciens et DOCAPOST lancent le 1er hackathon autour du Dossier Pharmaceutique

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) et DOCAPOST, filiale numérique du Groupe La Poste, lancent HackingPharma :Market iT L'Ordre National des Pharmaciens et DOCAPOST lancent le 1er hackathon autour du Dossier Pharmaceutique Digital
hackathon autour du Dossier Pharmaceutique (DP) pour imaginer des services e-santé de demain, en faveur de la population, des patients et de l’art pharmaceutique.
5 prix pour 4 lauréats seront remis :
– Grand prix du jury – Jean Brudon, Président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens de 1987 à 1993, en hommage à son attachement à l’innovation et au développement de l’informatique au service des pharmaciens – fondateur de l’association IPHARMEX
– prix du meilleur service à destination du grand public,
– prix du meilleur service pour les pharmaciens en établissement de santé,
– prix du meilleur service pour les pharmaciens en ville,
– prix du meilleur service lié à la sécurité de la chaîne du médicament.

Pour en savoir plus sur HackingPharma

Quel rôle pour le Chief Digital Officer en entreprise ?

Inutile de préciser que la transformation numérique est devenue une opportunité pour toutes nos entreprises, voir une priorité. Une mutation qui impacte l’ensemble des silos, des ressources humaines, au marketing en passant par la finance. Pour évangéliser et mener à bien cette transformation, un nouveau métier a vu le jour, celui de Chief Digital Officer. En quoi consiste ce métier ? Est-il amené à durer ou évoluer ? Éléments de réponse.Market iT Quel rôle pour le Chief Digital Officer en entreprise ? Digital
Le numérique a progressivement chamboulé nos modes de communication et d’information, avec une influence d’abord mineure sur nos entreprises. Celles-ci ont fait de la technologie un atout périphérique en investissant ces nouveaux canaux sans grande certitude. C’est ainsi que le digital était rattaché à la direction de la communication, voire au mieux à la direction générale, mais avec un champ d’action limité. Posséder un site internet, une présence sur les médias sociaux et au mieux une app mobile faisait de l’entreprise un acteur « digital friendly ».
C’est il y a environ 3 ans que la fonction de CDO (Chief Digital Officer, à ne pas confondre avec le Chief Data Officer) a ainsi vu le jour pour accélérer la transformation des organisations, favoriser l’évolution de la relation avec le client et redéfinir la connaissance interne. Un véritable héros, sur les épaules duquel repose évidemment beaucoup (trop ?) d’espoirs.

Pour lire l’article de Vincent PUREN paru dans entreprise 2.0

De l’inévitable gouvernance des données et les questions qu’elle pose

Dans un contexte de digitalisation croissante de notre société où la prolifération des données bouleverse les modèles économiques établis, les organes de direction des entreprises n’ont plus d’autre que choix que de mettre en place une véritable stratégie de “Gouvernance des Données” pour maintenir leur compétitivité, explique l’avocate Florence Chafiol.Market iT De l'inévitable gouvernance des données et les questions qu'elle pose Digital
Le volume et le potentiel des données ne cessant de croitre, même les sociétés les moins connectées a priori ont vocation à devenir des “Big Data business” d’une façon ou d’une autre. Elles doivent alors chercher à optimiser la valeur de leur patrimoine informationnel tout en maitrisant les risques éventuels y afférents.

Pour lire l’article de Florence Chafiol, Avocat associé – cabinet August & Debouzy

We Love Entrepreneurs

Benoist Grossmann (Idinvest) : «L’écosystème entrepreneurial français est d’une qualité exceptionnelle

Santé : quand les données peuvent tout changer

Des solutions simples existent pour améliorer la pertinence des soins.Market iT Santé : quand les données peuvent tout changer Digital
Elles reposent sur le partage des données de santé.
La pertinence des soins, c’est éviter que certains patients n’aient pas accès à des soins qui leur seraient nécessaires et que d’autres, à l’inverse, subissent des traitements ou des examens alors qu’ils n’en ont pas besoin. La pertinence des soins c’est : « ni pas assez ni trop ». C’est améliorer la qualité des soins, mieux soigner, éviter des souffrances et aussi par voie de conséquences dépenser moins. L’enjeu est colossal.

Pour lire l’article de Philippe Leduc, directeur du think tank Economie Santé

Pourquoi et comment les géants pharmaceutiques accélèrent dans le big data

Alors que l’on se dirige vers un remboursement dépendant de plus en plus de l’efficacité des médicaments, le big data prend une place croissante dans la chaîne de valeur des industries pharmaceutiques.Market iT Pourquoi et comment les géants pharmaceutiques accélèrent dans le big data Digital
Elles multiplient les partenariats avec des géants de la tech pour recueillir les données de leurs patients, afin de mieux les suivre, les fidéliser et optimiser les traitements.
A l’heure où la croissance des big pharmas dans le médicament est inférieure à la moyenne, devancée par celle des biotechs et des labos spécialisés, les géants pharmaceutiques jugent le big data indispensable.
Roche, qui utilise les mégadonnées dans l’oncologie notamment, explique à La Tribune qu’il s’agit d’un “élément crucial pour soutenir de bout en bout la chaîne de valeur de la société”.

Pour lire l’article de Jean-Yves Paillé

Digital : L’Oréal est un vendeur de services de beauté

« Aujourd’hui, L’Oréal ne vend plus des produits de beauté mais des services de beauté, »Market iT Digital : L’Oréal est un vendeur de services de beauté Digital
résume Jean Paul Agon, le PDG du groupe. Il a pris la parole à l’occasion du 01Business Forum qui s’est tenu  à Paris le 2 février.
« Auparavant, on fabriquait un produit de beauté, disons un soin anti-âge, on le vendait et les utilisateurs en faisaient ce qu’ils voulaient. Nous n’avions pas de suivi. Aujourd’hui, nous ne vendons plus des soins anti-âge mais des services anti-âge,” martèle-t-il.
Produit et service vont de pair. “Parce que nous allons expliquer aux consommateurs comment faire. Nous allons les accompagner dans l’utilisation du produit, leur conseiller les produits qui vont autour. Par la suite, nous allons les accompagner dans le rachat ou dans les autres gestes autour. Nous passons ainsi du produit au service,” établit-il.
Un changement qui s’appuie sur le digital. “On voit bien que le digital change tout,”  pointe Jean Paul Agon.  “Il faut tout repenser différemment,” insiste-t-il. Le digital change d’abord en amont, “car on voit bien que les deux tiers des consommateurs avant d’acheter un produit cosmétique, regardent sur leurs smartphones les commentaires, les notes, les comparaisons,” décrit-il.

Pour lire l’article de Mourad Krim

LES 3 ENJEUX CLÉS DU BIG DATA EN SANTÉ

Emmanuelle Pierga, Directrice de la Communication d’Orange Healthcare
Market iT LES 3 ENJEUX CLÉS DU BIG DATA EN SANTÉ Digital   et David Réguer, Directeur de RCA Factory Healthcare

Les réseaux sociaux médicaux séduisent l’industrie pharmaceutique

Dédiés aux médecins et patients, ils attirent les budgets des laboratoires en leur permettant de toucher directement leur cible.Market iT Les réseaux sociaux médicaux séduisent l'industrie pharmaceutique Digital
En 2005, lorsque le praticien Daniel Palestrant lance Sermo, un réseau social dédié aux médecins américains, il est l’un des pionniers sur le secteur. La start-up a depuis levé 41 millions de dollars avant de se faire racheter, en 2012, par le spécialiste de la data médicale WorldOne. La société est désormais présente dans quinze pays. 540 000 médecins représentant plus de 90 spécialités y discutent anonymement et gratuitement.

Pour lire l’article d’Aude Fredouelle