webleads-tracker

Conclusions de la mission « Flash » sur le scandale du Levothyrox auprès de l’Assemblée nationale.

Mardi dernier, le médecin et député Jean-Pierre Door a rendu les conclusions de sa mission « Flash » sur le scandale du Levothyrox auprès de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.

« la crise du Levothyrox résulte en partie du fait que les signaux d’alerte n’ont pas été bien pris en compte, en particulier les « signaux faibles». (…) Il aurait été souhaitable que l’ANSM active un dispositif spécifique de pharmacovigilance dès l’introduction de la nouvelle formule du Levothyrox, compte tenu de l’importance du public concerné. L’ANSM m’a indiqué qu’elle réformait son service de communication pour mettre en place une cellule de veille, chargée de détecter les signaux faibles sur Internet et d’apporter une réaction rapide de modération, en répondant directement aux internautes qui répandraient des rumeurs infondées. Le monde dans lequel s’exerce la médecine a changé (…) Les pratiques doivent donc évoluer et les médecins et les pharmaciens doivent apprendre à communiquer en continu pour éviter que la vox populi remplace le colloque singulier entre le patient et son médecin. »

Check Also

La place des Pharmaciens Responsables dans la gouvernance des Laboratoires Pharmaceutiques

Sébastien Pradeau, spécialiste du droit de la santé et Of Counsel au sein du cabinet …